E-commerce Open Source et connexion ERP: une opportunité

Pour être efficace et utile, votre future plate-forme e-commerce doit s’intégrer étroitement avec l’ensemble de votre système d’informations.

Suivant la taille de votre entreprise, cela peut aller de l’échange d’informations vers le logiciel de comptabilité à une intégration étroite avec un ERP, un PIM, un CRM ou des outils de gestion de magasins, entre autres.

Il s’agit de gérer les données comptables (commandes, CA, prix de vente,…), les données marketing (panier moyen, marge brute, gestion des promotions), les stocks, les données clients… suivant la taille de votre entreprise, une quantité considérable d’informations peut être l’objet de ces échanges.

Vous savez que c’est là un point capital de votre projet, et il faut maintenant trouver le meilleur prestataire pour sa réalisation. Mais pour ce sujet technique, quels sont les critères pour sélectionner le meilleur candidat ?

La tendance générale serait de poser cette question :

« Avez-vous déjà réalisé une connexion d’un site e-commerce avec l’ERP xxx ?  » (remplacez xxx par SAP, Sage, MS Dynamics, Generix, OpenERP, …)

A mon avis, et pour avoir été impliqué sur de nombreux projets de ce type, ce n’est pas la meilleure approche.

Demandez plutôt à votre prestataire « Quelle est votre expérience de connexions avec des logiciels tiers ? »

Règle N°1: Se connecter à un outil spécifique n’est pas un enjeu en soi.

Ce qui est important, c’est de savoir construire un système performant et fiable d’échange d’informations entre la plate-forme e-commerce et le SI de l’entreprise. Voilà votre critère de décision.

Open Source : Open communication

C’est un principe que je me permets de rappeler ici : les solutions Open Source respectent les normes et standards en vigueur. C’est -à mon sens- une des grandes forces des logiciels Open Source: leur capacité à s’interfacer avec d’autres outils, en se basant sur des standards établis.

Dans le domaine du e-commerce, les logiciels Open Source sont prévus pour gérer différents types d’import-export, et surtout, le schéma de données est connu.

Cela signifie que travailler avec un logiciel Open Source vous apporte une réelle flexibilité de connexion pour échanger vos données avec l’ensemble de votre système d’informations, que votre plateforme e-commerce soit elle-même Open source ou pas.

C’est pourquoi il est plus important de vous intéresser à l’expérience concrète et aux références de votre futur prestataire.

Le prestataire sera-t-il capable de vous conseiller efficacement sur le meilleur choix technique pour porter ces échanges ? A-t-il expérimenté plusieurs solutions ?

De quoi est-il le plus capable, en termes de qualité, d’efficacité ? Quelle est son expérience en matière de connexion à un site e-commerce ?

Voyons d’abord rapidement les principales technologies disponibles pour traiter ce sujet.

Fichiers plats, CSV et XML

C’est la solution la plus simple à mettre en œuvre sur le plan technique.

L’import-export de fichiers de type CSV est une solution à la fois légère et efficace, qui trouvera ses limites dans un volume élevé d’informations à traiter. Facile à mettre en œuvre, elle nécessite un simple paramétrage de part et d’autre.

L’utilisation de fichiers XML offre plus de possibilités par rapport aux fichiers CSV, avec une notion de hiérarchie et une infinité de champs à votre disposition.

Prestashop, Magento et RBS Change, les principales solutions e-commerce du marché,  proposent chacun l’utilisation de Web services ou de fichiers plats, gérée à partir du back-office. Cette intégration permet d’intervenir facilement sur les champs échangés, ce qui peut être réalisé par le webmestre sans passer par des développements techniques particuliers.

Curieusement, seul RBS Change gère les fichiers XML de manière native. Prestashop et Magento sont enrichis par de nombreuses extensions gratuites ou payantes pour suppléer à cet étrange oubli.

Attention toutefois à certaines extensions Prestashop (gratuites ou payantes) permettant les imports/exports: elles peuvent être très limitées, et vous imposent un choix restreint de champ à traiter. La vie est ainsi faite qu’il manquera toujours quelque chose, préférez donc un outil paramétrable qui pourra évoluer avec vos besoins et laisser libre cours à vos possibilités d’évolutions.

Web services

Dans d’autres cas, l’utilisation de web services permettra une intégration plus étroite, mais au prix d’un développement (et de tests) plus longs.

Les ETLs

L’utilisation d’ETLs, tels que Talend ou Pentaho (ex-Kettle, lire également ici) nécessite des compétences particulièrement pointues.

Ce type de projet peut être intéressant à mener dans les cas où les données sont amenées à changer régulièrement, et surtout dans les cas où les logiciels tiers eux-mêmes vont changer (changement d’ERP, de CRM,…), ce qui permettra de maintenir les échanges de flux avec un « simple » changement de paramétrage dans l’ETL.

Ces outils, très efficaces, sont donc à réserver aux projets d’envergure du fait de leur richesse fonctionnelle.

Bus d’entreprise

Il y a enfin la possibilité de passer par des ESB, dans le cas où le système d’information de l’entreprise en utilise déjà. Ici encore, l’Open Source prouve sa puissance en respectant les standards. Cette approche est à comparer avec celle d’un ETL, structurante mais exigeante sur le plan de la mise en œuvre. Parmi les bus d’entreprise Open Source, nous pouvons citer l’excellent Petals, porté par un éditeur français,  Talend, qui propose une large suite de logiciels, ou encore Mule ESB.

L’échange de données en résumé

L’utilisation de fichiers (plats ou CSV) est la plus simple et rapide à mettre en place, elle est bien intégrée de base dans les plate-formes e-commerce, mais est à réserver à des volumes raisonnables.

L’utilisation de fichiers XML est une étape plus avancée de ce principe d’échanges de fichiers, avec une même simplicité de mise en œuvre.

Les autres solutions de communication que nous venons de voir dépendront donc plus de l’expérience et du savoir-faire de votre prestataire, mais surtout de vos besoins.

Certains intégrateurs spécialisés dans le e-commerce ont même développé des modules industrialisés, affichant leur savoir-faire dans la gestion de flux. Ces modules viennent se placer entre la plate-forme ecommerce et l’ERP, reproduisant l’architecture-type d’un ETL, proposant les mêmes possibilités de paramétrage.

Retenons que le sujet n’est pas de savoir se connecter à telle ou telle plate-forme, mais bien de savoir réaliser un système d’échange de flux de qualités.

Globalement, tout projet d’une certaine ampleur met en place des échanges de flux d’importance avec le système d’information. Encore une fois, les références de votre prestataires sont un élément clé de votre décision.

Il est important de noter que ce travail sera réalisé en étroite collaboration avec votre équipe. C’est certainement le point du projet qui nécessitera le plus d’ateliers de travail, le plus de contrôles et de tests réalisés par votre DSI.

Il faut profiter de cette opportunité pour permettre aux deux entreprise d’apprendre à bien travailler ensemble, dans le souci de réussir ce travail collectif: les échanges d’informations seront nombreux, à la fois formels (spécifications techniques) et informels. C’est donc le moment de développer un véritable esprit d’équipe, de collectif, qui sera un atout pour la suite du projet et sa pleine réussite.

La gestion de flux doit donc être envisagée avec attention pendant l’étape de sélection. C’est l’occasion pour votre DSI d’un premier contact avec le futur prestataire, l’occasion pour vous de tester sérieusement ses compétences techniques et son savoir-faire.

Parlez-en avec votre prestataire, et si besoin, demandez à parler avec un de ses clients qui a rencontré la même problématique que la vôtre: une expérience réussie est toujours agréable à partager !


A propos

Ma mission est de vous aider à mener à bien votre projet Internet (site Web ou e-commerce), en vous accompagnant dans les étapes de réflexion et de mise en œuvre. J'aime les technologies, Internet, les machines et tout ce qu'on peut en exiger avec un peu d'imagination. Mais pendant mon activité en société de services, j'ai été surpris de voir à quel point certaines entreprises sont mal préparées à mener un projet Internet, à lancer un site e-commerce, peu préparées à dialoguer avec les agences Web. C'est pourquoi j'ai décidé de créer mon activité de consultant indépendant, pour partager mon expérience basée sur mon parcours, mon expérience sur de nombreux projets Internet de toutes tailles, réalisés pour des PME familiales ou de grands groupes internationaux. Pour apporter à de nouveaux projets mon savoir-faire et ma passion, accompagner ces entreprises dans la réussite de leur projet Internet. Mon profil Google+

Publié dans Conseil, e-commerce, Etapes d'un projet
Un commentaire sur “E-commerce Open Source et connexion ERP: une opportunité
2 Pings/Trackback pour "E-commerce Open Source et connexion ERP: une opportunité"
  1. […] Pour être efficace et utile, votre future plate-forme e-commerce doit s’intégrer étroitement avec l’ensemble de votre système d’informations.Suivant la taille de votre entreprise, cela peut aller de l’échange d’informations vers le logiciel de comptabilité à une intégration étroite avec un ERP, un PIM, un CRM ou des outils de gestion de magasins, entre autres.Il s’agit de gérer les données comptables (commandes, CA, prix de vente,…), les données marketing (panier moyen, marge brute, gestion des promotions), les stocks, les données clients… suivant la taille de votre entreprise, une quantité considérable d’informations peut être l’objet de ces échanges.Vous savez que c’est là un point capital de votre projet, et il faut maintenant trouver le meilleur prestataire pour sa réalisation. Mais pour ce sujet technique, quels sont les critères pour sélectionner le meilleur candidat ?…/…  […]

  2. […] (comme de la réservation en ligne), s’intégrer étroitement à votre système d’informations (connexions avec un ERP par exemple), et demander des développements spécifiques. Des projets de cet ordre commencent à […]